Myriophylle

Depuis quelques années, les abords du Lac Supérieur se couvrentd’un tapis dense de myriophylle à épi, une plante aquatique euro-asiatique qui étouffe les plantes aquatiques indigènes à notre lac. La présence envahissante de cette plante a déjà commencé à transformer des portions importantes du plan d’eau en formant une couronne tout le tour du lac. La plante prend racine à une profondeur qui se situe entre 2m et 6m et se propage par bouture et stolon.

Par contre,  nos observations depuis quelques années nous portent à croire que la situation s’améliore, ceci grâce aux efforts de tous sur le plan préventif et curatif.

 

2 réflexions sur “ Myriophylle ”

  1. Bonjour,
    J’aimerais savoir quels ont été les efforts préventifs et curatifs ? Lesquels ont le mieux fonctionné ?

    Merci à l’avance.

  2. Bonjour,
    Comme vous le savez sans doute le Myriophylle est tenace;
    En 2005 un traitement aux charançons décrit ci-dessous a été effectué avec des résultats incertains.
    http://www.lesamisdulacsuperieur.com/nouvelles/lancement-du-projet-pilote-charancons/
    Ce que l’on constate, à l’œil, qu’il semble y en avoir un peu moins. Est ce le traitement, la diminution de l’activité moteur causant moins de fragmentations et donc de bouturages, le suivi des fosses septiques, la diminution des phosphates etc… Certains riverains l’enlèvent minutieusement à la main sur leurs rives.
    On parle ces jours-ci de traitement d’aération contrôlé qui semble l’enrayer dans ces zones en 1 ou 2 ans.
    Enfin depuis quelques temps de dossiers de respect du 10km/hre nous appris beaucoup d’énergie et de temps. Il est possible qu’à terme nous envisagions de reprendre la lutte au myrioplylle.
    Merci pour votre intérêt.
    Les amis du Lac Supérieur

Laisser un commentaire